Français  English 
Livraison gratuite à l'achat de 100 $ ou plus, partout au Canada

Notre pain (de seigle) quotidien

Publié par le

Le pain de seigle: une tradition

Le pain a toujours occupé une place de choix à notre table familiale. Mes parents n’avaient peut-être pas beaucoup de biens matériels à leur arrivée au Canada, mais le goût du bon pain a traversé l’Atlantique dans leur bagage culturel. Et il n’y a pas plus tchèque qu’un bon pain de seigle, frais du jour, acheté à la boulangerie du village.

Je me souviens très bien lorsque, adolescente, je mangeais ma sandwich au pain de seigle, au beurre, salami et moutarde, attirant les regards curieux de mes camarades, mangeant leur sandwich au pain blanc et jambon… Alors lorsque je sortais mon thermos de borsht (soupe au boeuf et aux betteraves), je n’attirais pas seulement les regards, mais également quelques commentaires mesquins. Ces souvenirs ne sont pas désagréables, au contraire, ils font partie de mon héritage culinaire. Cet héritage n’est pas seulement une collection de recettes, mais plutôt une philosophie alimentaire, basée sur les principes suivants:

  • Pas de gaspillage alimentaire.
  • Pas/peu d’aliment transformés.
  • La cuisine se fait avec les aliments disponibles, en saison ou qui ont été conservés.
  • La planification et la créativité vont de pair en cuisine.

 

Aujourd’hui je tenais à vous partager une recette de pain de seigle, que je vous encourage à essayer, modifier, partager. En cuisine, la perfection n’existe pas, et ne doit être ni un objectif , ni une récompense. Chaque fois que vous essayer de créer un aliment de vos mains, en utilisant des produits simples, de qualité, vous gagnez en expérience. Et l’expérience, et bien ça vaut cher, parce que ça prends du temps à acquérir. 


Pain de seigle au levain

Jour 1:

Préparer le levain!

 1/4 tasse de farine de seigle

1/4 tasse d’eau à la température pièce, l’eau de la bouilloire est parfaite, car elle contient moins de chlore que l’eau du robinet, ce qui peut nuire à la fermentation.

Récipient en verre, avec couvercle et morceau de tissu

Cuillère de bois

 

 

Mélanger les ingrédients dans le récipient en verre à l’aide d’une cuillère de bois.

Couvrir de tissu et laisser reposer sur le comptoir.

 

Jour 2:

Nourrir le levain:

Ajouter la même quantité d’eau et de farine, mélanger et laisser reposer à nouveau.

 

Jour 3:

Votre mélange commence à faire des bulles tout seul? Félicitations! Votre levain est né! Laissez-le encore reposer sur le comptoir jusqu’au lendemain!

Jour 4:

Vous avez deviné: répéter l’opération en redonnant farine et eau à votre nouveau-né!

 

Jour 5:

Vous pouvez utiliser votre levain!  

 

Si vous ne l’utiliser pas tout de suite, mettez le au frigo, mais n’oubliez pas de le nourrir une fois par semaine, et surtout, de le sortir du frigo avant de l’utiliser, afin qu’il soit à la température ambiante.

 

Si vous l’utilisez régulièrement, vous pouvez le laisser sur le comptoir, mais sachez qu’il sera plus actif, et donc nécessitera un ajout de farine et d’eau à tous les jours. 

 

Note: Mettre les enfants dans le frigo ne produit pas le même effet; ils doivent quand même être nourris à tous les jours.

 

Votre levain peut être utilisé pour faire des crêpes, des tortillas, du pain, des craquelins, etc. Les possibilités sont illimitées! Soyez créatifs et curieux!

 

 

Le pain de seigle

 

2 tasses d’eau 

3 tasses de farine non blanchie

1 tasse de farine de seigle

2 tasse de farine de blé entier

2 cuillère à thé de sel

1 cuillère à thé de graines de carvi (optionnel)

Environ 100ml de levain

1 c. à thé de levure sèche 

 

Mélanger à la cuillère de bois les farines, le sel, le carvi, l’eau et le levain et la levure. Une fois que le mélange semble bien humecté, laisser reposer toute une nuit, couvert (un linge à vaisselle suffit) ou toute la journée selon le moment où vous souhaitez avoir du pain frais!

Vous êtes maintenant prêt pour la levée finale! Sur une surface de travail bien enfarinée, dégonflée légèrement votre pâte et façonner de manière à former une boule. La pâte sera assez collante; c'est normal! Enfarinez bien vos mains! Placez votre boule dans un bol tapissé d’un linge à vaisselle bien enfariné, ou directement dans une cocotte ou poêle en fonte, bien enfariné aussi! Recouvrir d’un autre linge, et laisser reposer environ 1 heure (plus ou moins, certains jours je suis moins patiente, d’autres j’oublie carrément que j’ai commencé un pain…). Préchauffer le four à 450 ºF (plus le four est chaud quand le pain y est inséré, plus la croute sera bonne!)

Après la dernière levée, déposer délicatement votre boule dans la cocotte ou sur la pierre chaude, et cuire jusqu’à ce que ça sonne creux lorsque vous taper le DESSOUS du pain… C’est un art qui ne s’apprend qu’avec de la pratique! Pour obtenir une belle croute, vous pouvez: 

  1. placer un bol d’eau dans le four, ce qui créera l’humidité nécessaire à l’obtention d’une croute croustillante et digne d’un pain de boulangerie artisanale;

OU

  1. Faire cuire votre pain 30 minute dans la cocotte en fonte AVEC COUVERCLE, puis enlever le couvercle et continuer la cuisson encore environ 30 minutes. (C’est la technique à Ricardo, alors c’est sûr que ça fonctionne!)
  2. La partie la plus difficile: sortir le pain du four, et laisser refroidir complètement avant de déguster! 

Ce pain est délicieux seul, avec du beurre de toutes les sortes, avec une soupe repas, avec un bon goulasch, en sandwich, etc.

Je le répète: soyez curieux, créatif, et OSEZ! L'échec n'existe pas!

Quelques trucs pour la conservation du pain:

1. Un pain au levain naturel se conservera plus longtemps qu'un pain blanc régulier sans levain.

2. Un bon pain crouté peut se conserver sur le comptoir, face coupée vers le bas, sans emballage. 

3. Si vous avez peur que le chat déguste votre pain à votre insu, mettre un linge à vaisselle par dessus...

4. Une boite à pain peut également être utile, ou un sac en tissu naturel, ou un sac en papier qui laisse l'air circuler autour du pain.

5. PAS DE SAC PLASTIQUE SVP! Non seulement il donnera un goût douteux à vos aliments, il encourage le développement des moisissures ET n'est pas très joli sur le comptoir. 

6. Si vous ne prévoyez pas manger votre pain dans les jours qui suivent, placez-le au congélateur dans un sac en tissu ou un sac en papier, non-tranché afin d'éviter qu'il ne se dessèche.

Bon Appétit!

bread homemade levain maison pain recette recipe rye seigle

← Article précédent Article suivant →


commentaires


  • Dekuji Pawel de partager ces informations! En effet, la pâte est très collante, et le faible taux de gluten rend plus difficile, pour moi, de savoir si le pétrissage est suffisant. En minimisant le pétrissage, et en laissant le temps faire le travail, la mie se développe très bien peu importe mes doutes sur le résultat final! Vivement le retour du temps plus frais pour faire embaumer la maison de l’odeur de pain frais!

    Marketa le
  • Merci d’avoir partagé votre recette avec les lecteurs. Nous faisons chez nous (et faisions dans notre ancienne boulangerie) du pain de seigle au levain sous différentes formes (50%, 80%, pumpernickel, etc) et ce sont des pains avec tellement de propriétés gustatives et nutritionnelles intéressantes. Je voudrais juste ajouter pour le lecteur deux choses. Tout d’abord, le seigle contient moins de gluten mais des amidons et des enzymes uniques et il est normal que la pâte colle beaucoup plus qu’avec uniquement la farine de blé – il faut donc prévoir d’avoir un grattoir pour se nettoyer les mains de l’excédent, voir un bol de farine (qu’on pourra réutiliser à chaque fois qu’on fait du pain)… En outre, une fois sorti du four un pain de seigle restera très collant à l’intérieur (en fonction de la quantité de seigle utilisé et du taux d’hydratation), donnant l’impression d’être mal cuit, mais ce n’est pas le cas ! Il changera de texture avec le temps et il est juste nécessaire de laisser reposer quelques heures de plus. En tout cas, félicitations pour votre recette claire et bien décrite. Cordialement, un voisin polonais.

    Pawel Porowski le

Laissez un commentaire